Vous êtes ici : Accueil Les Comptes-Rendus Triathlon du Roi 2014

Triathlon du Roi 2014

 

Cette année nous étions plus d'une vingtaine à participer au Triathlon du roi à Versailles et

parmis nous se trouvait Christophe dont voici son compte rendu pour son premier triathlon

Bonjour à tous,

Je crois comprendre que la tradition veut qu'on fasse un CR sur son premier Tri, je m'y soumets bien volontiers.

Et vu que je ne poste que très raremant sur cette adresse, je me suis laissé aller à un truc un peu long (je n'en voudrai pas à ceux qui ne liront pas !).

Bon, on y va, ci-dessous ...

Quand on a ça dans un coin de la tête depuis longtemps, il faut s’y mettre un jour ...

Pour moi c'était le 25 mai 2014, c'était le Triathlon du Roi à Versailles, c'était mon premier Tri !

Depuis les années 80 et des mecs comme Mark Allen qui révélaient au grand public qu'on pouvait être un IronMan sur la Promenade des Anglais, je m'étais dit que je m'y collerais un jour: je savais encore nager après quelques années de compet. et deux saisons de water polo, j'avais le cuissot sollide et le cardio vaillant grâce au rugby, enfin je m'y voyais bien quoi ... Mais les années ont passé, sans triathlon, sans vélo, sans natation, avec le minimum de jogging et de fonte pour rester à peu près fit dans un cadre professionnel qui laisse peu de temps et une vision épicurienne de la vie qui n’épargne pas la physiologie …

Et va savoir, quand tu passes 50 piges, t'as les vieux démons qui se rappellent à toi… Et l'idée du triathlon est revenue me toquer dans un coin du carafon, pas très affirmée mais avec un brin de défiance:

- "cap. ou pas cap, tu tentes ou tu tentes pas ?"

- "OK, je tente, mais je commence petit ... j'apprends à faire du vélo, je réapprends à nager, et j'essaye de courir un peu plus vite et plus longtemps, après on verra si je fais un petit Tri ..."

- "va voir le Vélizy Triathlon, ils sont costauds mais cool et bon esprit, ils devraient même pouvoir accepter un mec comme toi"

Et vu que c'est vrai qu'ils sont costauds mais cool et bon esprit, j'y suis allé au Vélizy Triathlon, c'était en septembre 2012. Première saison sans épreuve, avec les tendons qui grincent, le temps suffisant qu'on ne trouve pas pour l'entrainement, la motivation qui va qui vient ... Enfin si, une épreuve, le "par équipe de Bondoufle", mais transformée en Duathlon et crevaison/abandon après deux bornes de vélo (c'était pas moi, je vais assez lentement pour réussir à éviter les clous sur la route ;-) ) ...

Et puis saison 2013-14: quelques sorties vélos qui me permettent dorénavant de doubler les VTT sur la route (enfin sauf si c'est Claude dessus !), des séances "piscines" où on ne me confond plus avec les vieilles de l'aquagym (respect à elles bien sûr !), des courses à pied avec Achille qui me lâche les tendons, good, ready for Triathlon !!!

Alors c'est parti pour le S du Roi. On est plein de Vélizyens, on se retrouve avant pour un brief salutaire pour moi (merci JujuR pour les conseils précieux de "par où on part et on revient", de "on met les chaussettes ou pas avant les chaussures sur le vélo avant de monter dessus (?!?!)", et merci JPP pour le talc, je ne me rappelais pas, mais c'est vrai que c'est doux dans les shoes). Merci également à Didier M pour le prêt de la trifonction du club, qui m’a permis d’être colorimétriquement identifié de loin.

And now, narration :

L'heure approche, tout va bien, on gonfle les vélos (Juju se moque, j’avais à peine 2 bars !), on entre dans le PAV, on s’échauffe un peu, on met la combi. et on descend tranquille vers la pièce d'eau des Suisses. Même pas peur, plutôt excité même à l'idée d'une baston dans l'eau pour partir dans les prem's ... Je perds les gars du club (tout le monde se ressemble avec une combi et un bonnet  !), mais je me jette à l’eau avec une jubilation qui s’avérera vite de l’inconscience ….: mentalement, j'étais redevenu "années 80", affuté et warrior parmi des mecs pas plus forts que moi et à défier ! Et c'est là où ça se gâte avec le cruel principe de réalité : physiquement j'ai changé de siècle ... Résultats: 20 m de bagarre où c’est toi le boss et personne ne te double, et 730 m de nage non-identifiée avec cardio en vrac, bras en bois, 3 litres d'eau pas très claire ingérés, limite la gerbe, et 500 mecs qui te marchent dessus. Faudra revoir la tactique mon garçon, un départ peinard vu de derrière, ça doit être beau aussi ...

17 :39 après, j'arrive quand même à m'extraire de l'eau en titubant un peu et avec une tête de noyé. Mais satisfaction de courte durée, pas moyen de m'extraire de la combi.! J'ai beau attraper le velcro malgré mes épaules nouées, il ne bouge pas, il est comme collé. J’arrive à ma position dans le parc à vélo, toujours impeccablement ceint de ma combi. Heureusement sont restés là les supporters du club (merci à eux), parmi lesquels Xavier qui me guide et m’encourage pour l’extraction, ainsi que Del’ qui me fait remarquer que si je n’arrive pas à fermer mon casque, c’est juste parce que je l’ai mis à l’envers … Bulles dans le cerveau, perte de lucidité, ça va passer ! Pour ma première transition de triathlon, 4 :09, soit presque un Top10 des temps les plus pourris : je crois que je peux gagner un peu là-dessus …

C’est parti sur le vélo, et je me sens plutôt bien (par rapport à la natation je veux dire, tout est relatif …). Je trouve ça rigolo de rouler sur un circuit fermé à la circulation, j’en profite pour balayer toute la route, vu qu’il n’y a pas trop de pelotons à joindre avec l’heure tardive. Je roule avec quelques rares gars de mon niveau, Claude posté à un endroit stratégique de l’endroit m’encourage et me donne quelques conseils, et puis on termine à trois avec Didier F. et Jean-Pierre M. sous les « allez Vélizy » des courageux spectateurs encore présents. Descente de vélo un peu étrange avec une chaussure sur le vélo et l’autre au pied, et malgré tout transition chronométrée à 1 :19, soit aussi bien que Speedy … Y’en a souvent des bugs de chrono dans les Tri ?!?

Et puis le dernier morceau, CAP que je fais tranquille, y’a pas grand monde derrière qui me pousse et ma cheville strappée après petite entorse le dimanche précédent ne me donne pas de gage de solidité … Episode surréaliste lors de mon premier passage au contrôle où je vois « le grand jeune de veltri dont je ne connais pas le nom » (il se reconnaitra) qui lui en est à son 2eme tour et qui revient sur ses pas pour échanger son tour de cou dont la couleur ne lui plait pas (discussion avec les filles sur « le bleu qui est plus joli que le rouge ») ! J’ai fini le parcours mort de rire en me repassant la scène, malgré un temps vraiment nul même pour moi qui ne vais pas naturellement vite en CAP et qui n’ai pas cherché à accélérer … Effet du bug précité sur la transition ? Je ne saurai jamais (et on s’en fout !).

Bilan :  

-       Une phase « je suis motivé !!! »

-       Une phase « je vais mourir »

-       Plusieurs phases « je rigole »

-       Une phase « au final je suis content quand même »

Plus un repas sympa le soir après l’effort,  tout va bien, y’a plus qu’à recommencer (mais faudra quand même s’entrainer un peu plus) !

@+

Christophe

 

Vous êtes ici : Accueil Les Comptes-Rendus Triathlon du Roi 2014