Vous êtes ici : Accueil Les Comptes-Rendus Triathlon de Paris

Triathlon de Paris

 

 

Ci-après le lien sur le reportage photo de ce matin. Bravo à toutes et tous : vous étiez beaux dans vos jolies tenues.

J'espère que vous n'avez pas trop bu la tasse ....

http://picasaweb.google.com/LaurentChabert13/TRI_PARIS_20100718

Lolo

 

 


 

Belle course, bien organisée a ma grande surprise,

Départ dans l'eau avec les kayacs qui nous encadrent pour départ sur la ligne sans trop de pagaille malgré le nb.

Point faible au départ : les latrines 8 pour 2000!!!!

Sinon ravitaillo en CAP OK et à l'arrivée, fruits frais, cerises ....

J'étais un peu vener de perdre mon dossard alors que je venais de recoller a un groupe vélo qui roulait bien 39 40 ou j'ai aperçu un maillot jaune bleu orange, c'était peut être Brigitte, vu les temps nat, mais j'ai perdu mon dossard, retour en arrière, en 13 ans de tri cela ne m’était jamais arrivé, la ceinture s'est décrochée de l'attache.

Finalement cela m'a motivé pour la CAP, et ce sera ma première bonne course de l'année

Dimanche les Settons avec Jean Marc C, et peut être le new bike.

Bonne soirée dominicale, sinon bon lundi.

JP

 


 

Oui, super-belle épreuve, avec un temps idéal. Belle orga avec bon ravitos en course et à l'arrivée. Merci pour les photos et merci surtout pour tous les encouragements: ça fait chaud au coeur - même les remarques sardoniques de Xav sur mes poursuivants!

Très bonnes sensations sur ce tri, je crois que je fais mon meilleur chrono sur CD - faut dire que c'était avec courant, très roulant et avec drafting. Mais j'ai quand même fait une erreur de débutant en merdouillant à mort pour retrouver mon emplacement pour ranger le vélo. J'avais oublié qu'en retournant au parc après le vélo, il y aurait beaucoup moins de bike pour se repérer, que les numéros étaient inscrits en tout petit sur les racks de rangement, et qu'avec la nouvelle règle interdisant les sacs et les marques de distinction, ça peut devenir compliqué de s'y retrouver... Pour la CAP, beaucoup plus à l'aise que sur le LD de Dijon, malgré un parcours pas du tout aussi plat qu'attendu - faut pas que je coure plus de 10km, moi. 2h03 au total…

Noter aussi que parmi les ex du club, il n'y a avait pas qu'Antoine, il y avait aussi Vincent D.

Aussi pour JPM: j'ai vu l'autre jour ton bike chez Ghidini, je pense qu'il est prêt, en tout cas il est superbe - et le Di2 est impressionnant.

Prochaine étape: La Baule!

A +,

-- O

 


 

Hello.

J'étais venu pour le fun. En effet un triathlon au pied de la "Grande Dame" il ne fallait pas louper ça. Je suis bien content de ma course, moi qui voulait la faire tranquille et bien je me suis bien donné. Me mettant à l'eau dans les premiers, je me suis retrouvé à partir devant. Cette tactique involontaire m'a permis de ne pas être gêné. J'ai juste pris quelques calottes au ponton. J'ai eu un peu de mal à me hisser hors de l'eau (26mn51s). 1ère transition correcte. N'étant pas un fana du vélo en paquet, le but était pour moi d'éviter l'accrochage entraînant une chute. Je n'ai pas cherché à accrocher un paquet pour profiter de l'aspiration. J'ai été prudent, pris le vent dans le nez sur le retour, sur la voie Georges Pompidou. Mais bon j'ai fait 1H04mn12s avec mes jambes. La course à pied pas facile avec les côtes, surtout la première. Le fait de voir Gilles, m'a boosté. Je me suis dit que je pouvais peut être revenir sur lui, mais non "zé pas pu" (44mn53s). Je suis content de mon chrono final en 2H15mn56s. C'était très sympa de se croiser sur le vélo et la cap.

Merci à Xavier et Laurent pour les encouragements.

Un grand BRAVO à BUP pour sa 3ème place dans sa catégorie.

Christine,  un partout en natation... tu m'as battu à Vendôme et là je t'ai battu à Paris, il va falloir faire la belle ;-)).

A plus. Ciao ciao.

Mickaël.

PS: Bravo Fred.

 


 

Bon ben j'me lance, premier CD pour ma part, ma micro expérience des tris fait que je me cherche encore un peu. J'ai constaté qu'avec une combi je ne savais plus trop nager (je sors dans les 7 derniers à Etampes en 2009 et dans les 20 derniers sur la dernière édition de Versailles), j'ai donc pris le parti de nager sans combi (bonne pioche, je sors dans la première moitié). Une transition exceptionnelle car pas de bagarre avec ORCA!!!

Me voilà parti à vélo ravi de ma pauvre perf en natation et gonflé à bloc pour tout casser! 53 km/h sur les quais (bon ok avec le vent dans le dos mais ça fait du bien au moral) du coup on prend goût à doubler tout le monde et cela donne des ailes, pas moyen que l'on me double et impossible de ne pas revenir sur quiquonque se présentant dans mon champ de vision. Un gars de poissy m'a tout de même relayé quelques fois (ça fait du bien). De retour sur les quais un immense groupe en file indienne, nouvel objectif! Une fois aux avant-postes je me dis que je vais finir avec eux afin de me refaire une santé pour la course à pied, mais rien n'y fait, j'ai la sensation de perdre du temps et de ne plus avancer. Suite à un petit entretien avec ma jambe gauche (Ursula) et ma jambe droite (Francesca) nous décidons de continuer l'effort sur notre lancée. Seul en tête jusqu'à l'aire de transition (exception faite des lieux présentant des abords riches en spectateur et donnant visiblement des ailes à certains), j'aborde la partie course à pied confiant suite aux sensations super positives du dernier entrainement proposé par GG (sortie vélo longue puis transition CAP 30'). Et la, c'est le drame, Ursula et Francesca ne veulent plus rien savoir et c'est avec le sourire que je subi les 10 km de CAP heureux de revoir tour à tour Mickael, Gilles, Yann, Cédric... et tout nos nombreux supporters qui ont le mérite de s'être levés tôt un dimanche matin pour encourager les copains.

Merci à tous et à très bientôt!

Claudius

 

 


 

 

Je confirme les 100% plaisir et je recommande ce CD pour l'année prochaine. Pour tout dire, j'avais deux craintes : la qualité de l'eau (vu les analyses fournies samedi, beurk...!) et les chutes en vélo (1500 vélos en une seule vague sur des voies relativement étroites, je craignais le pire). Finalement la Seine n'était pas repoussante et contrairement à Gilles, je n'ai vu aucune chute de vélo.

Comme pour les éditions précédentes du CD Paris, nager dans le sens du courant en ligne droite facilite la tâche tout comme rouler en groupe. Pour moi la course débute vraiment en course à pied, surtout sur les derniers kilomètres et j'adore ça !

La plus grosse difficulté, c'est lorsque le réveil sonne à 5h ou 5h30. Mais ensuite, ce n'est que du bonheur. Bravo pour aux organisateurs pour canaliser efficacement et dans les temps autant de triathlètes à la fois.

A+

Pierre

Vous êtes ici : Accueil Les Comptes-Rendus Triathlon de Paris